Réflexions à propos du risque lié aux radiations

Une partie du public s’alarme à propos des informations en provenance du Japon.

Je pense qu’il faut avant tout les rassurer et dédramatiser. La radioactivité actuellement sur notre sol est parfaitement indétectable, sans commune mesure avec Tchernobyl, et dans tous les cas bien inférieure à la radioactivité naturelle que certains reçoivent en permanence, en provenance de certains sols granitiques comme la Bretagne.

Il est vrai que la situation est instable, en constante évolution et que de ce fait il est logique, sinon de s’inquiéter, au moins de se renseigner.

Il est de toute façon inutile de rechercher des comprimés d’iode en pharmacie. Sous cette forme, l’iode n’est efficace qu’en cas de risque avéré et ne doit être pris que pendant de courtes périodes, sous contrôle médical, et ce sous peine de dérégler gravement la thyroïde.

« Je le répète solennellement: il est inutile et contre-indiqué dans l’état actuel de la situation de prendre des comprimés d’iode en France », a déclaré le Dr Gourmelon, expert santé de l’IRSN . « Cela vaut aussi pour ceux qui reviennent du Japon ».

« La pastille d’iode n’est pas un produit anodin pour la santé, c’est un médicament! », a-t-il ajouté.

Pour les gens sains, la prise d’iode peut entraîner des diarrhées, vomissements ou urticaires, a-t-il averti. Pour les personnes souffrant déjà de désordres thyroïdiens, « vous allez avoir des troubles cardiaques », a-t-il averti.

« Le fait de saturer la thyroïde avec de l’iode va entraîner des effets indésirables, particulièrement chez les nouveau-nés prématurés ou vous allez provoquer des hyperthyroïdies », selon le médecin. (AFP 17 mars 2011).

Je ne parle même pas des gens qui pensent ne plus sortir de chez eux par principe de précaution (sic) ou se ruer sur l’achat des compteurs Geiger…

Il n’en reste pas moins que cette situation peut nous amener à réfléchir sur nos facultés de résistance à une éventuelle aggravation de la situation.

La radioactivité est une agression oxydative et cela doit nous conduire à réfléchir sur la façon naturelle de nous protéger.

Celle-ci devrait d’abord être nutritionnelle : plus de légumes verts, de choux, d’ail et de légumes riches en soufre qui augmentent nos facultés naturelles de détoxication, plus de légumes et fruits orangés qui nous apportent des flavonoïdes, des flavones et des carotènes.

Il paraît judicieux d’augmenter sa quantité de boisson : 1,5 litre par jour d’eau bien filtrée, reminéralisée, dynamisée… deux ou trois tasses de thé vert un ou deux petits verres de bon vin rouge me semblent le minimum à conseiller.

Dans certains cas une supplémentation nutritionnelle peut être conseillée pour différentes raisons car certains ne peuvent boire autant ou n’aiment ni le thé , ni le vin…

Il n’est jamais conseillé de prendre des antioxydants « à l’aveugle » c’est à dire sans avoir fait, au préalable un inventaire de ses besoins spécifiques.

Dans le cas présent, disons que les conseils que nous pourrions être amenés à donner ne devraient être suivis que pour une durée maxima de un à deux mois (sauf évolution importante du risque).

La prise d’iode sous quelque forme que ce soit :

Si le blocage thyroïdien est déconseillé, voir intempestif, la prise d’iode ou de préparations d’algue ou de varech l’est tout autant car il est n’est pas plus utile de stimuler la thyroïde.

La radioprotection naturelle :

La substance naturelle la mieux à même d’intervenir dans la radioprotection est le gingko biloba ce qu’atteste une publication de Jeong-hoon Shin et coll. Dans « International Journal of Low Radiation, 2009, Vol 6, N°3, pp 209-218 » Cette étude, sur la souris, démontre une stabilisation de la formule sanguine lymphocytaire, en cas d’irradiation par la prise degingko biloba (Ginko 180 : 1 cp matin)

Le renforcement de la défense vis à vis d’éventuelles radiation ne peut se comprendre que par un renforcement de notre défense contre le stress oxydant (http://www.stress-oxydatif.com/) . C’est ce renforcement qui, en théorie, permet à nos cellules sanguines de mieux lutter contre l’agression ionisante, qu’il s’agisse de traitements (radiothérapie) ou du problème de fuites du nucléaire civil

En dehors d’un bilan biologique personnalisé et des mesures diététiques que nous avons décrites les principaux protecteur cellulaires du stress oxydant sont :

  • La vitamine C associée aux bioflavonoïdes sous forme si possible de forme « retard » dites à Action Prolongée (AP), un apport de 1 à 1,5 grammes quotidien peut être envisagé sans danger.
  • Les Omega 3 à doses suffisantes qui depuis toujours ont été conseillés pendant les radiothérapies. L’apport doit être avant tout alimentaire (huiles de colza, de noix, petits poissons gras….) mais une supplémentation est souvent conseillée pendant ou après l’irradiation.
  • Le glutathion, pivot central de la défense antioxydante et grand stabilisateur de membrane est déficitaire dans une grande partie de la population. On peut en proposer 3 comprimés à sucer à 100 milligrammes, en dehors des repas. Il doit, dans le cas qui nous intéresse ici, être conseillé. L’apport de chardon marie (Silyvital : 2comprimés par jour) et de N-acétyl-cystéine(NAC COMPLEXE : 2 comprimés par jour) , son précurseur, augmentent sa synthèse dans nos organismes sollicités.
  • Un complexe « antioxydant » à faibles doses peut également être conseillé (Anti OXY E Ultra vital) peut être proposé, sans analyse de sang, pendant une durée n’excédant pas un mois.
  • De même on peut penser qu’une optimisation de son statut en vitamine D peut renforcer nos défenses immunitaires et nous protéger. Il faut savoir qu’environ 60% de la population occidentale est actuellement déficitaire et qu’une supplémentation de quelques semaines à raison d’une capsule par jour de vitamine D3 ne présente aucun risque si l’on a pas déjà été supplémenté médicalement.

Il semble raisonnable de s’arrêter à ces quelques mesures et de les limiter dans le temps à un ou deux mois maximum, en plus ou en complément des traitements et/ou supplémentations que vous avez déjà.

Bonne réflexion et surtout…pas de panique !

Publié dans Conseils santés | Marqué avec , , , , , , | Commentaires fermés sur Réflexions à propos du risque lié aux radiations

Les commentaires sont fermés.